Bible du Chemin Testament Kardecien ©

Œuvres posthumes — Deuxième Partie

 <<< 


Chapitre 15


EVÉNEMENTS. PAPAUTÉ


28 janvier 1860 — (Chez M. Solichon, Méd. Mlle Solichon.)

Demande — (à l’esprit Ch.) Vous avez été ambassadeur à Rome, et, dans ce temps-là, vous avez prédit la chute du gouvernement papal ; que pensez-vous aujourd’hui à ce sujet ?

Rép. — Je crois que le temps approche où ma prophétie va s’accomplir : mais ce ne sera pas sans déchirements. Tout se complique ; les passions s’échauffent et d’une chose qui aurait pu se faire sans commotion, on s’y est pris de telle façon que toute la chrétienté en sera ébranlée.


Dem. Voudriez-vous nous dire votre opinion sur la puissance temporelle du Pape ?

Rép. — Je pense que la puissance temporelle du Pape n’est pas nécessaire à sa grandeur ni à sa puissance morale ; au contraire, moins il aura de sujets, plus il sera vénéré. Celui qui est le représentant de Dieu sur la terre est assez haut placé pour n’avoir pas besoin du relief de la puissance terrestre. La terre à diriger spirituellement, voilà la mission du père des chrétiens.


Dem. — Pensez-vous que le Pape et le Sacré Collège, mieux éclairés, ne fassent pas le nécessaire pour éviter le schisme et la guerre intestine, ne fût-elle que morale ?

Rép. Je ne le crois pas ; tous ces hommes sont entêtés, ignorants, habitués à toutes les jouissances profanes ; ils ont besoin d’argent pour les satisfaire, et ils auraient peur que le nouvel ordre de choses ne leur en laissât pas assez. Aussi ils poussent tout à l’extrême, s’inquiétant peu de ce qui arrivera, étant trop aveugles pour comprendre la conséquence de leur manière d’agir.


Dem. Dans ce conflit n’est-il pas à craindre que la malheureuse Italie ne succombe et ne soit ramenée sous le sceptre de l’Autriche ?

Rép. — Non, c’est impossible ; l’Italie sortira victorieuse de la lutte, et la liberté rayonnera sur cette terre glorieuse. L’Italie nous a sauvés de la barbarie, fut notre maître dans tout ce que l’intelligence a de plus noble et de plus élevé. Elle ne retombera point sous le joug de ceux qui l’ont abaissée.


.

Ouvrir